Mgr Nestor a célébré la Divine Liturgie en la cathédrale de la Sainte-Trinité à Paris


Le 9 décembre, 28èmedimanche après la Pentecôte,  l’évêque Nestor de Chersonèse a célébré la Divine liturgie en la cathédrale de la Sainte-Trinité à Paris. Son Excellence était entouré du vicaire général de la cathédrale, le père Maxime Politov, du père Ion Dimitrov, du protodiacre Nicolas Rehbinder et du diacre Roman Onica. Les chants en slavon et en français ont été interprétés par le chœur de la cathédrale. Durant la litanie instante, l’évêque Nestor éleva des prières pour la paix et la concorde dans la sainte Église Orthodoxe en la préservant de tout schisme, ainsi que des prières pour la paix en Ukraine. Le sermon fut prononcé par le père Ion Dimitrov après quoi plus d’une centaine de fidèles communièrent aux saint mystères du Christ. A la fin de la Liturgie Mgr Nestor a prononcé une homélie sur les versets évangéliques du jour. Album de photos

Exposition « Le monde radieux de Catherine Sérébriakoff »


Du 5 à 30 décembre 2018 le Centre Culturel et Spirituel Orthodoxe Russe à Paris accueille l’exposition "Le monde radieux de Catherine Sérébriakoff". Organisée par le diocèse de Chersonèse, et plus particulièrement par l’Association KULTURA, ainsi que par la Fondation moscovite Zinaïda Serebriakova, l’exposition offrira la belle occasion de découvrir ce monde radieux de Catherine Sérébriakoff. Deuxième fille du célèbre peintre russe Zinaïda Serebriakova, Catherine est née en 1913 à Tsarskoïe Selo, le « Versailles russe ». Arrivée à Paris, elle pratique avec son frère Alexandre la rare spécialité du portrait d'intérieur, laissant un témoignage minutieux des décors et fêtes de la haute société française. Le réalisme et la précision quasi photographique de ses œuvres lui valent d'être hautement appréciée par des grands collectionneurs et aristocrates du XX siècle : Charles de Beistegui, Arturo Lopez-Willshaw, le duc et la duchesse de Windsor, les Rothschild. Réunissant des

Mgr Nestor, évêque de Chersonèse, a officié la Divine Liturgie en la cathédrale de la Sainte-Trinité


Le 2 décembre, 27èmedimanche après la Pentecôte, jour de mémoire du saint métropolite de Moscou Philarète, l’évêque Nestor de Chersonèse a célébré la Divine liturgie en la cathédrale de la Sainte-Trinité à Paris. Son Excellence était entouré du vicaire général de la cathédrale, le père Maxime Politov, du père Ion Dimitrov, du père père Georges Sheshko, du père Serge Kim, du protodiacre Nicolas Rehbinder et du diacre Roman Onica. Les chants en slavon et en français ont été interprétés par le chœur de la cathédrale sous la direction de L. Onica. Durant la litanie instante, l’évêque Nestor éleva des prières pour la paix et la concorde dans la sainte Église Orthodoxe en la préservant de tout schisme, ainsi que des prières pour la paix en Ukraine. Le sermon fut prononcé par le père Ion Dimitrov après quoi plus d’une centaine de fidèles communièrent aux saint mystères du Christ. A la fin de la Liturgie Mgr Nestor a prononcé une homélie consacrée à la mémoire du saint

Un colloque théologique international à la mémoire de Vladimir Lossky (1903-1958) s’est tenu à Paris


Le soixantième anniversaire du rappel à Dieu de Vladimir Lossky, éminent théologien russe, date mémorable pour le diocèse de Chersonèse, a été marqué par la tenue d’un colloque international au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe du quai Branly à Paris. Vladimir Lossky est une lumière au firmament de la pensée théologique orthodoxe de la première moitié du XXesiècle. Il a joué un rôle essentiel dans la création et le développement non seulement de la science théologique mais aussi de la vie ecclésiale et paroissiale orthodoxes en France. Vladimir Lossky a été l’un des fondateurs de plusieurs communautés orthodoxes de l’émigration (la paroisse des Trois-Saints-Docteurs, la paroisse de langue française de Notre-Dame-des-Affligés), de nombreux cercles ou fraternité (la Fraternité Saint-Photius, l’Institut Saint-Denis). Le colloque théologique international organisé par le diocèse de Chersonèse avec le concours du ministère de la Culture de la Fédération de Russie est une

Le métropolite Hilarion (Alfeyev) a présenté son nouveau livre « Le Sermon sur la montagne »


Le livre du président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou et recteur de l'École d'études supérieures et de doctorat de l'Église Saints Cyrille et Méthode est le deuxième d'une série de six livres, sous l'appellation générale de "Jésus-Christ. Sa vie et Son enseignement". Poursuivant la série d'études sur la vie et les enseignements du Christ, ce livre est dédié au Sermon sur la montagne, le plus long de tous Ses discours rapportés dans les quatre évangiles. Le texte du sermon, qui contient la quintessence des enseignements moraux de Jésus, est examiné dans le large contexte de la tradition ecclésiastique qui en découle, dans laquelle il a une riche histoire d'interprétation et d'application pratique. Dès les premiers mots, le Sermon sur la montagne nous plonge au cœur de l’éthique chrétienne, nous invite à réfléchir à des questions profondes de foi et de vie. Il nous offre la possibilité de ressentir l’unité de notre foi en

Mgr Hilarion (Alfeyev), métropolite de Volokolamsk, a présenté son ouvrage « Image de l’Invisible. L’art dans l’Église orthodoxe »


Jeudi le 29 novembre, après le colloque consacré à l’héritage théologique de Vladimir Lossky, Mgr Hilarion (Alfeyev), métropolite de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou et recteur de l'École d'études supérieures et de doctorat de l'Église Saints Cyrille et Méthode, a présenté son livre « Image de l’Invisible. L’art dans l’Église orthodoxe », paru en 2017 aux Éditions Sainte-Geneviève à Épinay-sous-Sénart (Le Séminaire orthodoxe russe. Ce livre est le troisième volume d’une série présentant divers aspects de l’Église orthodoxe. Les deux premiers volumes (L’Orthodoxie, vol. I, Histoire et structures canoniques de l’Église orthodoxe et L’Orthodoxie, vol. II, La doctrine de l’Église orthodoxe), ont été publiés respectivement en 2009 et 2012 aux Éditions du Cerf. L’ouvrage est bien documenté, il contient beaucoup d’illustrations et d’exemples de l’art spirituel orthodoxe. Le sens de la beauté est, en effet,

Concert de deux choeurs orthodoxes dédié à la fête de la Nativité du Christ et à la deuxième anniversaire de l’ouverture de la cathédrale


Le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Pari et, l’Association culturelle KULTURA ont organisé un concert de deux ensembles vocaux orthodoxes: choeur de la cathédrale de la Sainte Trinité et celui du Séminaire orthodoxe russe d’Epinay-sous-Sénart. Composé d’oeuvres liturgiques et d’oratorio de Noël, écrit par le Mgr Hilarion (Alfeyev), métropolite de Volokolamsk, le concert a été dédié à la fête de la Nativité du Christ et à la deuxième anniversaire de l’ouverture de la cathédrale de la Sainte-Trinité. Le concert a eu lieu le 29 novembre. Album de photos

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe reconnaît impossible de demeurer plus longtemps en communion avec le Patriarcat de Constantinople


Au cours de la séance du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe, le 15 octobre 2018, à Minsk, une Déclaration a été adoptée, faisant suite aux empiétements du Patriarcat de Moscou sur le territoire canonique de l’Église orthodoxe russe. Les membres du Saint-Synode ont reconnu impossible de demeurer plus longtemps en communion eucharistique avec le Patriarcat de Constantinople. La Déclaration précise notamment : « L’accueil dans la communion des schismatiques et d’une personne frappée d’anathème par une autre Église locale avec tous les « évêques » et les « clercs » qu’elle a ordonnés, l’impiétement sur des territoires canoniques étrangers, la tentative de renier ses propres décisions historiques et ses obligations, tout cela place le Patriarcat de Constantinople en dehors des canons et, à notre grand regret, fait qu’il nous est impossible de poursuivre la communion eucharistique avec ses hiérarques, son clergé et ses laïcs. » « Désormais et jusqu’à ce que le Patriarcat de

Exposition d’icônes russes du XVI au XIX siècles a été ouverte dans le Centre spirituel et culturel russe


« PAQUES » collection particulière EXPOSITION d’icônes russes du XVIéme au XIXème siècle 6 Mars – 10 Avril 2018 De 14.00 A 19.00 TOUS LES JOURS (SAUF LUNDIS) Cette collection a été réunie par des antiquaires d’origine serbe durant une période de cinquante ans, elle est composée d’une centaine d’œuvres d’art sacré russe, datant du XVIème au XIXème siècle. Cette collection est unique, elle a été constituée avec beaucoup de passion et connaissances professionnelles. Les œuvres de différents styles, écoles et époques illustrent parfaitement le développement de l’iconographie russe durant cinq siècles. Les icônes proviennent de collections privées européennes et américaines, cédées par leurs propriétaires directement ou à travers les ventes publiques. Un grand nombre de ces icones peut être considéré comme de véritables chefs d’œuvre. La collection ne se définit pas uniquement par la diversité des styles, mais également par la richesse et l’étendue d son programme iconographique. En

Une conférence dédiée à l’héritage icônographique de Léonide Ouspensky s’est tenue à Paris


Le 19 décembre dernier, à l’occasion du 30ème anniversaire de sa disparation et dans le cadre de l’exposition «Le mystère de l’icône» une conférence s’est tenue dans l’amphithéâtre du Centre Culturel et Spirituel Orthodoxe Russe à Paris consacrée à l’héritage icônographique et théologique de Léonide Alexandrovitch Ouspensky, éminent peintre d’icônes et auteur du célèbre ouvrage « La théologie de l’icône ». La conférence à été animé par des disciples d’Ouspensky qui ont lu plusieurs exposés. L’archiprêtre Nicolas Ozoline a parlé de la vie et de l'œuvre du célèbre peintre d'icônes, son chemin spirituel, et a également évoqué la manière dont Léonide Alexandrovich s'était tourné vers la peinture d'icônes. Grégoire Aslanov, le critique d'art, un membre du CNRS, a consacré son discours aux aspects méconnus du travail créatif de L.A. Ouspensky. Il a également commenté des croquis et des dessins d'Ouspensky avant son appel à l'inôcographie. Le troisième exposé, préparé par le